ARDEX

Image




La marque ARDEX voit le jour à la fin des années 30, lorsque Marcel Tamine décide de commercialiser un cyclecar de sa fabrication.
Ainsi se succéderont pendant vingt ans, plusieurs types de véhicules qui, bien que très différents les uns des autres, rentrent tous dans la catégorie des Microcars.
Il semble difficile d'annoncer des chiffres de production et encore plus d'affirmer le type exacte de chaque version, tant le caractère artisanal de ces réalisations laisse à penser que chaque modèle sorti de l'atelier de Nanterre pouvait évoluer en fonction de la demande du client ou des propres aspirations du constructeur.

Contrairement à beaucoup d'entreprises, Ardex franchi le  difficile cap de la fin des années cinquante.
1965 sera la dernière année de fabrication.  

Les photos qui suivent vous permettront de mieux connaitre cette marque française quasi oubliée, tant il est rare aujourd'hui d'en rencontrer un exemplaire.



Cyclecar - 1938


 3 roues, carrosserie en aluminium, moteur 2 temps de 350cm3 accouplé à une boite 2 vitesse, performances: 60 km/h.
Un prix de vente très bas aurait dû garantir le succès commercial de cette réalisation. La guerre obligera Ardex à orienter sa fabrication vers un autre type de motorisation.


Versions Electriques


 Quelque soit le modèle fabriqué , tous à cette période possèderont une carrosserie en contre plaqué. Certains seront équipés d'un pédalier de secours.



 Cette dernière version (photo de droite) qui ne possède plus que 3 roues, pénurie oblige, date de 1943. Sa fabrication sera stoppée lorsque interviendra l'interdiction de fabriquer tout véhicule à moteur.
Il est probable qu'à cette occasion des versions du type "Vélocars" aient été fabriquées.

Après la guerre, les activités de chacun reprennent.
La belle époque des Microcars ne fait que commencer.
Pour Ardex ce sera l'occasion de produire plusieurs modéles.
 Cette 2+2, équipée d'un moteur de 50 cm3 et d'une carrosserie aluminium, pouvait à la demande ètre équipée d'un pédalier.
 2 places en tandem pour celle ci, et retour à une carrosserie bois.


 En 1953 le type T apparaît.
Elle pourra ètre équipée d'un 100 ou 125cm3. Carrosserie en contre plaqué.


 Pas d'évolution sensible pour pour type E présentée en 1956.


Merçi à Jean Michel, sans qui cette page serait vierge.