BELLIER

 







Fondée en 1946, cette entreprise fabriquait à l'origine des accumulateurs pour automobiles. C'est en 1968 qu'un premier pas vers l'automobile est franchi, lors de la sortie de deux véhicules pour enfants: un kart et une jolie voiture également mû par un moteur Solex. En 1972 la sortie du Buggy Formule 85 marque l'étape suivante. Il s'agit là encore d'un véhicule destiné aux enfants, et plus précisément pour leur éducation sur les circuits de la prévention routière. Deux ans plus tard apparaît le Véloto. Première réalisation pour adultes, ce quadricycle ne possède pas encore de carrosserie ni de moteur.
Au salon de 1975, au Buggy et Véloto s'ajoutent deux nouvelles versions motorisées, cette fois (moteur Solex).
Si la première est encore totalement dépourvue de carrosserie, le seconde possède un capot avant et arrière, pas de pare-brise ni de portes mais un dais à franges protége le conducteur du soleil.
Vont suivre dès lors une multitude de versions du Véloto du fait d'une évolution permanente...


Les différents modèles


Véloto
1974






 Première version du véloto : une véritable voiture à pédales pour adultes !

Véloto
1976 à 1979



 Défini par son constructeur comme un quadricycle à pédales, muni d'un moteur auxiliaire, le concept de base est identique à celui du Vélocar Mochet. Il sera pendant plusieurs années le seul véhicule sans permis dans lequel pourront prendre places deux adultes. Malgré son poids plume de 80 kgs, le pédalier permet "d'assister" le moteur Solex. La vitesse annoncée sur le plat était de 25 à 30 km/h avec un ou deux adultes à bord.
Cette première version possède un toit rigide mais pas encore les portes souples, qui se replient de l'arrière vers l'avant ( elles apparaîtront en cours d'année) Phares ronds en aluminium et pneus à flancs blanc lui assurent un charme fou.
A ce premier modèle s'ajoute en cours d'année la version à moteur Motocécane 50cm3 dont la mise en route se fait toujours en pédalant.

En février 1977 Jean Bellier, tout en conservant son entreprise, s'associe à la SOTRAM (Société de Travaux Métallurgiques) et fonde la société Bel-Motors International.
Cette société s'occupe exclusivement de la fabrication et de commercialisation du Véloto.


 Peu de temps après quelques changements notables apparaissent : Le toit souple permet de décapoter par beau temps., les portes se roulent de bas en haut, le moteur est cette fois complètement caréné par la partie arrière de la carrosserie.
Au tarif de 1978, deux versions sont proposées :
Le type A qui doit toujours être démarré en pédalant et possède par conséquent deux pédaliers indépendants.
Le type BL qui, cette fois équipé d'un démarreur électrique, ne possède plus qu'un pédalier de secours, et profite de certaines évolutions :
Pare-chocs chromés, porte bagages, essuie-glace électrique, compteur kilométrique,pneus arrières renforcés, accélérateur et freins au pied (ou à main en option)...
Pour un poids de 120 kgs (contre 100 pour le type A) le Véloto revendique à présent une vitesse de 40 km/h.
Certains des équipements listés ci dessus sont toutefois disponibles en option sur le type A. Il devient très difficile dans ces conditions de reconnaître une A d'une BL !
D'après vous le modèle ci contre : A ou BL ?
 Là! ne chercher pas, il s'agit du type C10. Comment la reconnaître? A ses roues de 10 pouces principalement (les mêmes que celles qui équipaient le mobyx de chez Motobécane). Bien que d'autres détails aient leur importance, ils sont plus subtiles:
Les freins avant sont arrivés. Le pédalier classique a laissé place à un simple levier de secours que l'on doit animer d'un mouvement alternatif pour déplacer le véhicule ( obligatoire à l'époque pour tous les " cyclomoteurs carrossés ).Le système de transmission a évolué. Le démarreur est complément différent : son pignon d'attaque (ou galet !) est en caoutchouc, vient en contact avec le volant magnétique lors de la mise en route. (Brevet BMI). Le réservoir, un vrai ! remplace le jerrycan d'origine Renault qui jusqu'à présent "remplissait" cette mission. Le plancher est métallique et de forme anguleuse...
 Le C10 s'embourgeoise!
Bien que toujours en vinyl les portes possèdent maintenant une armature qui autorise une ouverture classique. Un chic certain se dégage de ce modèle: peinture noire à capote beige!
A ma connaissance aucune autre voiturette sans permis de cette époque ni même plus récente n'a jamais été proposée de cette couleur.

Super Véloto

 Présentation juillet 1979. Il ne sera fabriqué qu'en très petit nombre puisque la version série présenté au salon suivant sera rebaptisée C12S.  
 Donc, le Super Véloto C12S millésime 1980 . Extérieurement il est reconnaissable à quelques détails : Clignotants et phares en plastique adoptent une forme rectangulaire, moulure de portes différentes, gros pare-chocs en plastique ( tôle sur le C10)... .
Mécaniquement, il possède une marche arrière et roule à présent à 45 km/h.
Dimensions : 2.20 x 1.03 x 1.49


C'est aussi au cours de cette année que les destinées de Jean Bellier et de la Bel-Motors International prennent des chemins différents. Monsieur Bellier présente en 1980 une toute nouvelle sans permis de ligne trés moderne pour son époque et comparativement à certains modéles de la concurence!...
La marque retrouve à cette occasion son nom d'origine :BELLIER , et ce modéle celui du Buggy à moteur Solex de 1972 : Formule 85.

 

 

Collection Microcarfan : 

Trois versions de Véloto : BL, C10 et le rare C10S .

 

Image

 

 

Image

 

 

Image

 

 

 

  BL 10

 

 

Image

 

C 10

 

 

Image

 

C 10 S

 

Image

 


Formule 85 : 1980-1987





 Equipée à l'origine du moteur Motobécane 99 Z de 50 cm3, la formule 85 se voulait une voiture confortable et luxueuse. Les glaces descendantes ne témoignent-elles pas a elles seules de cette volonté de luxe? Car n'oublions pas que nous sommes en 1980 !
Vitesse 45 km/h. Dimensions : 2.35 x 1.28 x 1.40.
Au cours de sa longue carrière, elle sera aussi équipée d'un 125 cm3 Sachs, toujours en position arrière, puis elle deviendra une traction avant motorisée par un 50cm3 Sachs ou le fameux 325 diesel Lombardini. .


En 1987 la XLD la remplace.

Aujourd'hui encore la société Bellier fabrique toujours de bien jolies voitures...
LA DIVANE ! vous connaissez ?