PUSSYCAR

 

 

Si Jean Pierre Ponthieu a déjà exercé ses talents de publicitaire dans le milieu automobile en créant des véhicules promotionnels très originaux, ce n'est qu'en 1966 qu'il va rejoindre l'histoire des constructeurs de microcars et voiturettes que modestement j'essaie ici de vous faire découvrir.

 

Valérie, tel est le nom attribué au modèle de base de cette fabrication.

Il s'agit d'un petit cabriolet sans portes, aux lignes harmonieuses, bâti à partir d'un châssis tubulaire basic, équipé d'une carrosserie en polyester et de roues de huit pouces, le tout propulsé par un moteur 2 temps issu de la grande famille des moteurs Sachs.

Rien n’est superflu mais le juste nécessaire est présent.

Une vraie voiture de ville !

 

  

Dix ou quinze ans plus tard, les nouveaux venus ne feront pas mieux !...    

Mais Monsieur Ponthieu est réaliste : Le prix d’un véhicule de cette catégorie n’est pas compatible avec le marché !   Plein d'ambitions pour ses véhicules, il mise alors la carte de l’originalité, qui sera la qualité première de ses réalisations. Ainsi, partant de ce concept, il échafaude toute une famille de véhicules de ouf avec comme objectif non plus la vente mais la location pour des expositions, des foires, des inaugurations, des publicités, ... 

Eugénie sera la première de cette grande famille.

 

 

 

 

 

Traitée joliment dans le style 1900, l'élégante carrosserie d'Eugénie reste très proportionnée malgré sa petite taille.

Un exercice de style pas évident  dont le Maître se tire à merveille! 

 

 

 

  

Promis, dès que possible j’offre à ma Pussycar  une jolie peinture. Elle le mérite !

 

  

J'ignore si toutes les versions  déclinées à l'époque ont été réellement produites! Parmi elles étaient annoncées une multitides de voiturettes aux prénoms féminin : Pamela, Rosalie, Jennifer ou encore Tiphanie dont voici une photo:

                                                                                                  

Valérie et Eugénie sont certainement les versions les plus médiatisées et les plus fabriquées, mais à combien d’exemplaires ? Quelques dizaines …?

On retrouve leurs traces au hasard d’une publicité d’époque ou d’une revue de mode

La mode, un autre domaine de prédilection de Jean Pierre Ponthieu!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1968 plus de trace de la marque PUSSYCAR ou OTOKART car c’est en fait sous ce nom  qu’elle avait été officiellement et finalement présentée.

Si j’ai préféré parlé jusqu’ici de Pussycar c’est parce que les quelques véhicules survivants connus à ce jour portent tous une plaque constructeur à ce nom.   

Les routes des microcars et des réalisations de Jean Pierre Ponthieu se séparent ici pourtant comment rester insensible aux réalisations suivantes :  

1970 l’Auto-journal met à nouveau à l’honneur une réalisation de JPP :

 

Présentée comme l’automobile de l’an 2000, il s’agit de l’automodule.    Un sacré numéro !

 

 

 

 

 

   

 

Elle monte, descend, se cabre, roule en crabe, …En marche normale elle est considérée comme en tricycle grâce à la roue arrière qui se relève.Moteur de 248 cm3, transmission Hydraulique à trois rapports.

Finalement je serais prêt à l’adopter dans ma collection  de microcars ! Pas vous ?    

Aujourd'hui encore si vous souhaitez créer l'Evènement, Monsieur Ponthieu saura vous proposer un véhicule hors du commun, d'une autre dimension... 

 

« Dans ce monde ou tout est banal et laid, il faut savoir créer du beau et de l’insolite » 

C’est tellement vrai Monsieur Ponthieu !