ACOMA

ACOMA








Partant des marques qu'il m'a été possible de répertorier à ce jour et le classement par ordre alphabétique qui en découle, la marque ACOMA arrive en tête. Cela me réjouis car parmi toutes les voiturettes sans permis fabriquées, la Mini Comtesse est certainement l'une des réalisations les plus originales.
Conçue à Villeneuve la Comtesse, d'ou son nom, c'est grâce aux Ateliers de Construction de Matériel, alors fabriquant de chariots élévateurs, que ce projet sera industrialisé. Des ateliers de Laval, ne sortiront que très peu de Mini Comtesses, car au bout de quelques mois, l'usine déménagera pour s'installer définitivement à St Barthélemy d'Anjou.


Les différents modèles


Mini Comtesse Première Version

 

 Ce rare document date de 1972 et permet de se faire une idée de la forme initiale des quelques toutes premières voiturettes fabriquées. Très vite cette dernière évolua et pour cause: La légende voudrait que l'une des premières utilisatrice n'ayant pas su exploiter les qualités routières de l'engin ni en maîtriser la puissance se retrouva dans le fossé, prisonnière de son écrin qui bien entendu avait basculé coté porte! Par la force des choses les modèles suivants se virent équipés d'une seconde porte et de deux roulettes stabilisatrices à l'avant ( on comprend très vite l'utilité de ces dernières dès que l'on parcours quelques mètres à bord d'une mini comtesse !). Depuis vingt ans que je suis passionné de microcars, je n'ai encore jamais rencontré un exemplaire de cette version.
En reste t-il encore?



Mini Comtesse Version " Série "
Types 73 et 730E



On peu dire de cette sympathique voiturette qui restera au catalogue jusqu'en 1979 qu'elle innovait sur plus d'un point : première véritable voiture sans permis, elle restera longtemps la seule traction avant de sa catégorie et équipée de surcroît d'un volant.
 La voici sous sa forme définitive, présentant un coffre arrière auquel on accède par l' habitacle .Pas d'évolution notable en cours de carrière: de ronds les feux devinrent rectangulaires, le pare brise évolua de quelques centimètres en " altitude " suivant la disposition du moteur d'essuie glace. Le moteur, situé sur la roue avant pouvait être un Saxonette 47cm3 (type 50 AMALX) ou un Motobécane 50cm3 (type 93D) La mise en route de la version 73 devait se faire au moyen d'une ficelle. Ce modèle plus dépouillé ne possédait ni compteur ni essuie glace électrique Ses dimensions: Longueur : 1.68m ,Largeur : 0.89m ,Hauteur : 1.23m , Poids : 135Kg .



CONCOURS : Sur la Mini-Comtesse pour quelle raison la seconde porte était-elle du type papillon ?

Deuxième prix : une promenade en Mini-Comtesse
Premier prix : une promenade en Mini-Comtesse, aussi, mais le gagnant a le droit de refuser !

  


Comtesse 1977 - 1980
Type 770

 Autre carrosserie mais concept identique pour cette Comtesse dont le principal avantage, outre l'embarquement possible d'un enfant à bord, sera de permettre un accès intérieur plus facile.
Le volant qui est placé à droite laisse à penser que la marque avait encore à cette époque des illusions quant à la destinée "urbaine" de ses productions.
Une rarissime version électrique: l'Electro-Comtesse avec une caisse en tôle sera homologuée en version "125".



Super Comtesse 1978 - 1981
Type 780E

 Avec cette quatrième roue la Comtesse devient SUPER !
Ne vous y trompez pas, malgré son air de famille avec la Comtesse, l'arrivée de la quatrième roue impose un nouveau châssis. Du même coup le moteur (un Motobécane 50cm3 type 99Z) trouve sa place sous le siège. L'adoption d'une boite-inverseur permet d'obtenir une marche arrière. Premier modèle à propulsion de la marque



Comtesse Break 1979 - 1984
Type 790

 Établi sur le même châssis que la Super-Comtesse, ce modèle est intéressant à plus d'un titre.
D'abord il fallait oser dans cette catégorie proposer un break!
Avec un volume utile très important (1m3) le contrat est rempli.
Ensuite pour permettre à deux adultes de monter à bord, il fut homologué comme engin spécial (VTSU) avec comme impératif une vitesse limitée à 25 km/h.
La levée de cette restriction à la fin de l'année 1980 permettra au break de retrouver une vitesse normale, enfin!....

 Certains trouvent à cette merveille un air de famille avec une cabine téléphonique ou une chaise à porteurs, qu'en pensez vous?

 

 

Collection Microcarfan : 

Image

 Des couleurs sobres pour ce break qui n'a été  proposé qu'en blanc ou beige .

 

 Image

 1m3!

 

 

 Image

 Intérieurement, la position de conduite rappelle celle d'un 35 tonnes, mais la comparaison s'arète là.

 

 

 Image

 

Comtesse Berline 1980 - 1982
Type 810 E

Toute une gamme est en cours de gestation chez ACOMA,après la Super puis le Break voici la Berline.
Moteur Motobécane 50cm3



Comtesse Coupé 1980 - 1984
Type 800 E



 Petit à petit l'originalité des formes des premières versions disparaît.
Comtesse Sport 1980 - 1984
Type 800 E
 Le rouge ne s'imposait-il pas pour cette version découvrable si non sportive ?
Star et Starlette 1982 - 1984
 A l'heure ou les premières difficultés financières apparaissent, Acoma présente ces 2 modèles qui témoignent d'une volonté de la marque de rester dans le coup. : Premières 4 roues tractions avant, équipées de freins à disques.
Pourtant, ni la Star équipée d'un 125cm3 Sachs, ni sa petite soeur, la Starlette toujours fidele au 50cm3 motobécane ne permettront un redressement de situation la financière.




Les portes de l'usine ferment définitivement en mars 1984.
A l'occasion de la vente aux enchères qui suivra, tout disparaît.
Le prototype d'une Starlette à moteur diesel vendu à cette date a t-il été sauvegardé ?

Collection Microcarfan :

Image